Foire aux Questions

Pour toute question spécifique, n’hésitez pas à nous contacter.

  • Si j'ai signé une carte de donneur, pourquoi dois-je enregistrer mon consentement à l'Assurance-santé ?

    Une carte de donneur est une carte en papier que le donneur potentiel garde sur lui. On ne connaîtra votre décision de donner vos organes que si vous en parlez à votre famille et à vos amis.

    Toutefois, lorsque vous vous inscrivez pour le don d'organes et de tissus auprès de l'Assurance-santé, cette information est conservée dans une base de données du ministère de la Santé et des Soins de longue durée. Le Ministère divulguera les renseignements relatifs à votre décision au Réseau Trillium pour le don de vie, l'organisme ontarien du don d'organes et de tissus, dans le but d'assurer que votre décision est connue et respectée. En enregistrant votre consentement au don, vous êtes certain que votre décision sera consignée et mise à la disposition de la bonne personne au bon moment, et qu'elle sera connue de vos proches.

  • Pourquoi devrais-je donner mes organes et tissus ?

    Il existe une pénurie chronique d’organes et de tissus disponibles pour la transplantation; le besoin d’organes et de tissus en Ontario continue à dépasser leur disponibilité. À présent, presque 1 500 Ontariens et Ontariennes attendent de recevoir des greffes d’organes qui leur sauveront la vie, et des milliers d’autres personnes sont en attente de greffes de tissus pour améliorer leur qualité de vie. Tous les trois jours, une de ces personnes meurt en attendant une greffe d’organe. Un donneur peut sauver jusqu’à huit vies par le don d’organe et améliorer la qualité de jusqu’à 75 vies par le don des tissus.

  • Quel est l'avantage d'enregistrer son consentement au don d'organes et de tissus ?

    Un donneur peut sauver jusqu’à huit vies par le don d’organe et améliorer la qualité de jusqu’à 75 vies par le don de tissus. En enregistrant votre consentement au don d’organes et de tissus, vous donnez de l’espoir aux milliers d’Ontariens et d’Ontariennes qui sont en attente d’un don d’organe ou de tissus.

    L'enregistrement du consentement au don d'organes et de tissus a plusieurs avantages. Premièrement, en donnant vos organes et tissus, vous pouvez sauver la vie et améliorer la qualité de vie des nombreux concitoyens en attente d'une transplantation. Deuxièmement, lorsque vous enregistrez votre consentement au don, celui-ci est consigné et conservé dans la base de données du ministère de la Santé et des Soins de longue durée. Cette information sera transmise à la bonne personne au bon moment afin de faire connaître et respecter la décision que vous avez prise en matière de don d'organes et de tissus. Et pour terminer, en prenant votre décision aujourd'hui, vous évitez à votre famille d'avoir à prendre la décision à votre place.

  • Comment le don d'organes vient-il en aide aux autres ?

    Le don d'organes sauve des vies. C'est souvent le seul moyen de traiter ceux qui ont des organes affectés par une blessure ou une maladie et qui, sans lui, sont voués à la mort.

    Le don des yeux permet de recouvrer la vue à la suite d'une maladie, d'une blessure ou d'une cécité congénitale.

    Le don d'os redonne la mobilité et évite l'amputation.

    Les valvules cardiaques prélevées sur des cœurs donnés permettent de corriger les malformations congénitales chez des enfants, entre autres.

    Grâce au don de peau, on peut protéger les plaies des grands brûlés et leur sauver la vie.

    Non seulement les transplantations sauvent des vies, elles permettent aux malades de retrouver leur vie active. Les résultats s'améliorent d'année en année, et de plus en plus de malades mènent une vie active et productive.

  • À quel moment envisage-t-on de procéder à un don d'organes et de tissus ?

    o La toute première préoccupation des professionnels de la santé qui soignent les patients en état critique est de faire tout leur possible pour sauver la vie du patient. La possibilité d’un don d’organe n’est prise en considération que lorsque tous les efforts pour sauver la vie du patient ont échoué.

    o Un don d'organe provenant d'un donneur vivant peut être envisagé par un adulte en santé lorsqu'un des membres de sa famille ou un ami proche a besoin d'une greffe du rein, du foie, du poumon ou de l'intestin grêle. Dans le cas d'un don de son vivant, on prélève un rein ou une partie du foie, du poumon ou de l'intestin grêle sur le donneur et on le transplante sur le malade qui a besoin d'un nouvel organe.

    o Un don d'organes provenant d'un donneur décédé a lieu quand un donneur est déclaré en état de mort cérébrale et que le médecin a déterminé que les organes peuvent servir à la transplantation, et que les proches choisissent de préserver artificiellement ses organes vitaux à l'aide d'un ventilateur dans le but de les transplanter. On appelle ce type de don « don après détermination neurologique de la mort ».

    o Un don après arrêt cardiaque (DAC) est une autre façon de donner des organes. Ce type de don offre à la famille la possibilité de faire un don dans les cas où le décès ne remplit pas les critères d'une mort cérébrale et que la décision de ne plus maintenir la vie artificiellement a été prise. Un malade qui a subi un arrêt cardiaque n'a aucun espoir de survivre ni de retrouver un état fonctionnel, mais ne répond pas aux critères de mort cérébrale.

    o Le don de tissus a lieu la plupart du temps lors d'un décès et qu'un médecin détermine que le tissu convient à la transplantation. Dans le cas d'un don de tissu, il n'y a pas besoin de maintenir artificiellement la circulation sanguine à l'aide d'un ventilateur après le décès.

  • Ma famille peut-elle changer ma décision relativement au don d'organes ?

    Le Réseau Trillium pour le don de vie a l'habitude de réaffirmer le consentement au don d'organes de la personne avec la famille. Dans la plupart des cas, la famille accepte et exhausse les v'ux de leur proche si on lui prouve que c'est bien ce qu'il voulait. Il est donc important d'enregistrer votre consentement au don d'organes et de tissus. De cette façon, votre famille saura que vous aviez décidé de donner vos organes.

  • Les familles ont-elles des frais à payer pour le don d'organes ou de tissus ?

    Les familles ne devraient avoir aucuns frais à débourser pour le processus de don.

  • Combien de temps prend le processus de don ?

    Le prélèvement d'organes et de tissus peut durer jusqu'à 24 heures.

    Normalement, il n'a pas d'impact sur les funérailles ou l'inhumation. Il a souvent lieu pendant que les membres de la famille s'organisent et contactent les autres personnes. Toute préoccupation peut être adressée au coordonnateur du don d'organes et de tissus du Réseau Trillium pour le don de vie.

  • En quoi consiste le processus de don ?

    Au moment du décès, le don d'organes implique les mesures suivantes :

    On confirme le consentement avec la famille, à l'hôpital, au cours de discussions portant sur la fin de vie.

    • Dans le cas d'un patient qui a enregistré son consentement au don (il a signé sa carte de donneur ou enregistré son consentement dans la base de données du ministère de la Santé et des Soins de longue durée, ou un autre document), une conversation a lieu avec la famille aux derniers moments de la vie.
    • En accédant aux décisions en matière de don d'organes et de tissus conservées dans la base de données du ministère de la Santé et des Soins de longue durée, le Réseau Trillium pour le don de vie peut savoir, avant d'entamer des discussions avec la famille, quelle est la décision du malade au sujet du don d'organes.
    • Des essais sont effectués pour vérifier si les organes et les tissus sont médicalement compatibles et pour déterminer qui convient le mieux à la transplantation.

    Un coordonnateur du Réseau Trillium pour le don de vie demande à la famille du donneur les antécédents médicaux et sociaux du défunt.

    Le prélèvement des organes a lieu dans la salle d'opération.

    Le Réseau Trillium pour le don de vie contacte la famille une fois le prélèvement terminé et lui envoie une lettre pour la remercier du don et l'informer des résultats.

  • Qu'arrive-t-il après le prélèvement des organes et des tissus ?

    La dépouille est remise à la famille ou au salon funéraire. Tous les moyens sont pris pour que le prélèvement d'organes et de tissus soit effectué dans un délai convenable.

  • Le don d'organes et de tissus affecte-t-il les dispositions prises pour les funérailles ?

    Il est possible d'avoir une cérémonie à cercueil ouvert. L'incision chirurgicale pratiquée normalement pour prélever des organes de l'abdomen ou de la poitrine est cachée par les vêtements.

    Dans les cas de don de cornées, on enlève généralement le globe entier. Les salons funéraires fournissent des coquilles qui conservent la forme des yeux. Il s'agit d'une pratique habituelle, même quand les yeux n'ont pas été donnés.

    Le don de plusieurs tissus requiert des incisions pour prélever les os et les valvules cardiaques. On peut envisager une cérémonie à cercueil ouvert, mais il faut vêtir la dépouille en conséquence.

    Le prélèvement donne à la peau une apparence de coup de soleil. Par conséquent, le prélèvement d'un morceau de peau du dos permet d'avoir une cérémonie à cercueil ouvert.

    Habituellement, le don d'organes ne retarde pas les dispositions prises pour les funérailles. Toute préoccupation à ce sujet peut être adressée au coordonnateur du Réseau Trillium pour le don de vie.

  • Quels organes et tissus peut-on donner ?

    Les organes et les tissus qui peuvent être donnés sont le cœur, le foie, les reins, le pancréas, les poumons, l'intestin grêle, les cornées, les valvules cardiaques, les os et la peau.

  • Mon âge, mes antécédents médicaux ou mon orientation sexuelle peuvent-ils m'empêcher de devenir donneur ?

    N'importe qui peut être un donneur, peu importe l'âge, l'état de santé ou l'orientation sexuelle. Ne fondez pas votre décision de vous inscrire sur le fait que vous pensez que vous êtes apte ou inapte à donner des organes. C'est l'équipe de soins de santé qui se prononcera sur cette question au moment de votre décès.

  • Comment savez-vous si les organes et les tissus peuvent être transplantés ?

    La décision concernant la possibilité de transplanter les organes et les tissus est prise par les coordonnateurs du Réseau Trillium pour le don de vie, les responsables des programmes de transplantation et des banques de tissus. Il faut savoir que la plupart des maladies n'empêchent pas automatiquement la possibilité de faire un don.

    On fait une entrevue, semblable à celle menée lorsque vous donnez du sang, sur les antécédents médicaux et sociaux avec la famille.

    Des essais de compatibilité sont réalisés sur tous les organes afin d'aider autant de personnes qui ont besoin d'une transplantation.

    Si les organes et les tissus ne conviennent pas à la transplantation, ils peuvent servir à la recherche scientifique et à l'enseignement de la médecine. À l'heure actuelle, d'importantes recherches sont entreprises sur les maladies des yeux, la façon d'améliorer la qualité des poumons en vue d'étudier s'il est possible de les transplanter et le prélèvement de cellules souches de la moelle épinière pour traiter les malades souffrant de traumatisme médullaire.

  • Ma religion soutient-elle le don d'organes et de tissus ?

    La plupart des grandes religions soutiennent le don d'organes et de tissus. Si votre religion restreint l'utilisation du corps après la mort, consultez votre chef religieux : les restrictions peuvent ne pas s'appliquer si le don permet de sauver une autre vie. Apprenez-en plus sur les positions religieuses et culturelles en matière de don d'organes et de tissus.

Si vous avez une question qui ne figure pas dans la liste ci-dessus, visitez GiftOfLife.on.ca/fr/